Lai Chi-wai est devenu le premier à gravir plus de 250 mètres d’un gratte-ciel de Hong Kong… en fauteuil roulant. Objectif de cet exploit ? Collecter des fonds pour les patients atteints de trauma de la moelle.

Le 16 janvier 2021, assis dans son fauteuil roulant, Lai Chi-wai se prépare à se hisser tout en haut d’un gratte-ciel de Hong Kong à la seule force de ses bras. Mais, au bout de dix heures, encore à 70 mètres du sommet, il est contraint de renoncer pour des raisons de sécurité. « J’avais très peur », a déclaré ce grimpeur chinois de 37 ans, paraplégique. « En gravissant une montagne, je peux m’accrocher à des rochers ou à de petits trous mais, avec du verre, je ne peux vraiment compter que sur la corde à laquelle je m’accroche. » Cette performance, qui avait pour objectif de collecter des fonds pour les patients atteints de traumatisme de la moelle épinière, a permis de recueillir l’équivalent de 670 639 dollars.

 

Le 6 décembre 2016, à l’occasion du cinquième anniversaire de son accident, Lai Chi-wai avait déjà gravi le Lion Rock, une montagne de 495 mètres qui domine Hong Kong (Chine), cette prouesse ayant fait, depuis, sa renommée (article en lien ci-dessous). Quatre fois champion d’Asie d’escalade, Lai Chi-wai est devenu paraplégique à la suite d’un accident de moto en 2011. Après trois mois d’hôpital, il décide d’entraîner l’équipe d’escalade sportive de Hong Kong mais ne renonce pas à sa passion pour autant et choisit une manière originale de défier les sommets. À l’issue de son ascension, il avait déclaré : « Je veux montrer à tous l’esprit Lion Rock. Rien ne peut nous arrêter si nous y mettons notre esprit ! ». Depuis, il poursuit sa carrière de conférencier. Son message : « Osez rêver et tenter ».

  

avec l’aimable autorisation de handicap.fr
lien de l’article original : https://informations.handicap.fr/a-gravit-gratte-ciel-hong-kong-dans-son-fauteuil-30169.php