C’est cool ! Cela fait super plaisir ! » Théo Curin affiche un sourire éclatant de pub de dentifrice ce lundi matin. Ce Lunévillois de 17 ans est assis au volant de sa première voiture, une DS 3. Une scène ordinaire de la vie normale d’un jeune garçon ? Oui. Mais pas seulement.

Il s’agit aussi de la réalisation d’un petit miracle technologique. Car Théo est handicapé. Il a été amputé des pieds et des mains. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir un moral d’acier ainsi qu’une énergie de sportif de haut niveau. Ce qu’il est d’ailleurs. Il a participé aux derniers Jeux paralympiques en natation.

Théo est capable de tous les exploits. Dans l’eau. Sur la terre ferme, pour conduire, il lui fallait un coup de pouce. C’est la société nancéienne Handilor, spécialisée dans l’aménagement de véhicule pour handicapés, qui s’en est chargé. L’entreprise a revu et corrigé l’habitacle de sa DS 3 spécialement pour lui. « Tout a été fait sur mesure », souligne Christèle Muller la responsable commerciale et financière d’Handilor.

Il a fallu six mois d’entretiens et d’étude pour en arriver là. Deux prothèses ont été installées. L’une sur le volant. L’autre reliée à une sorte de poignée. « Cela ressemble à une clenche de porte. Lorsqu’on la baisse, cela permet d’accélérer et lorsqu’on l’enfonce, cela permet de freiner », précise Christèle Muller.

Clignotant, phares, essuie-glace ou, encore, klaxon sont, eux, actionnés par commande vocale. La voiture a également été équipée pour servir de véhicule école. Car Théo qui fêtera ses 18 ans le 20 avril, n’a pas encore son permis. Il prépare son code. Et va maintenant pouvoir démarrer les cours de conduite.

« J’étais persuadé que cela pourrait se faire, que c’était possible que je conduise », commente le futur conducteur, impatient de pouvoir partir en vacances, avec des copains, au volant de sa voiture. Comme n’importe quel jeune de son âge.

Une belle histoire rendue possible grâce au soutien de différents organismes. Car l’aménagement de la voiture n’est pas gratuit. « Cela coûte 11. 000 € dont environ 3. 000 € sont à notre charge », indique le père de Théo. Le reste est financé notamment par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) et la Caisse d’allocations familiales (CAF).

Découvrez également une interview de Théo Curin sur la radio France Bleu via ce lien : https://www.francebleu.fr/emissions/ta-photo-dans-le-journal/sud-lorraine/une-voiture-sur-mesure-pour-theo-curin-champion-handisport

Source : L’ Est Républicain

 

Share This