Avec six mois de retard (elles devaient être délivrées à partir du 1er Janvier 2017), les premières Carte mobilité inclusion vont enfin faire leur apparition. C’est la mairie de Paris qui ouvre officiellement le bal le 12 juillet avec une « cérémonie dédiée » en présence de Bernard Jomier, adjoint en charge de la santé et du handicap. Paris est l’un des trois premiers « bons élèves », avec le Nord et les Pyrénées-Orientales, à mettre en place cette CMI qui, instituée par la loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique, remplacera progressivement les cartes de stationnement, de priorité et d’invalidité.*

Plus résistante et ergonomique, on assure qu’elle est davantage sécurisée, permettant ainsi de lutter contre la fraude. « Cette fraude n’est pas massive mais elle est suffisamment immorale et choquante pour qu’il y soit mis un terme », explique Bernard Jomier. Produite par l’Imprimerie nationale et élaborée au format d’une carte de crédit, la CMI comprend deux supports différents : la CMI « invalidité » ou « priorité » que le bénéficiaire garde avec lui pour faire valoir ses droits à la priorité et la CMI « stationnement » qu’il appose à l’intérieur du véhicule utilisé, contre le pare-brise.

Selon la mairie de Paris, « la CMI offre les mêmes avantages que les cartes précédentes, assurant ainsi des droits aux personnes en situation de handicap pour favoriser leur inclusion dans la cité » : une priorité pour les places assises dans les transports en commun, dans les salles et les files d’attentes (priorité/invalidité), des avantages fiscaux et commerciaux (invalidité) et l’accès à des places de stationnement réservées et gratuites sous certaines conditions (stationnement).

Les services de la mairie de Paris assurent que les premiers bénéficiaires vont recevoir leur CMI dans les prochains jours. Pour connaître les conditions de déploiement de ce nouveau dispositif dans les autres départements, il est conseillé de se rapprocher de sa MDPH (Maison départementale des personnes handicapées). Mais que les bénéficiaires d’une carte ancienne version en cours de validité se rassurent, ils n’auront pas besoin d’en changer, celle-ci restant valable jusqu’en 2026. Pour en savoir plus, consulter le site Service public : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34049

 

Source : handicap.fr

Share This