Pour Jean-Christophe Bellotti, 45 ans, le handicap ne doit pas empêcher de rêver grand. Atteint du syndrome d’Ehlers Danlos, maladie qui touche le tissu conjonctif (lire article en lien ci-dessous), il se lance dans un défi audacieux : traverser la France du nord au sud, soit 1 200 kilomètres à parcourir en fauteuil roulant électrique, depuis Breuillet (Essonne), jusqu’à Vitrolles, près de Marseille.

Le voyage se fera en totale autonomie. Jean-Christophe Bellotti parcourra des étapes de 15 à 20 kilomètres par jour. Il emporte avec lui de quoi recharger son fauteuil ,ainsi qu’une tente et un panneau solaire. Il compte se ravitallier, mais part avec une réserve de 10 jours de nourriture lyophilisée. Une remorque munie d’un groupe électrogène adaptée à son fauteuil a été fabriquée pour l’accompagner. Le départ est prévu le 1 er juin à 14h Breuillet et l’arrivée aura lieu le 1 août à Vitrolles. Jean-Christophe Belllotti vous invite à suivre son périple sur son blog ou à le rejoindre lors de ces étapes. Vous pouvez également l’aider à parcourir les 1 200km en finançant l’aventure.

À la radio RCF, Jean-Christophe dit « vouloir faire réagir les municipalités au manque d’accessibilité qui concerne de nombreuses personnes handicapées », notamment dans les transports. Lui est souvent confronté à ce problème lorsqu’il rend visite à ses parents, résidant à Vitrolles. Comment traverser le pays de façon accessible malgré son handicap ? Le projet naît d’une conversation avec un ami qui, pour plaisanter, lui suggère de choisir la route, directement en fauteuil, au lieu de prendre le train. Une réflexion prise au mot par le futur voyageur, qui souhaite faire bouger les choses en interpellant directement les autorités. Durant ce périple, Jean-Christophe s’arrêtera donc dans différentes mairies et services publics locaux afin de faire entendre ses revendications.

En pratique, comment compte-t-il voyager pendant aussi longtemps ? Le fauteuil sera attelé à une remorque adaptée, munie d’un groupe électrogène et fabriquée en cinq mois. Avec lui, le baroudeur emporte tente, panneau solaire et de quoi recharger son fauteuil. Pour le moment, il compte parcourir 15 à 20 kilomètres par jour. Et faire partager les détails de son aventure sur son blog.

 

Sources : handicap.fr / rcf.fr

Share This